Pour toute information :
06 21 22 16 32
(seul numéro valable) ou info@congres-nationaliste.fr

Congrès nationaliste français


 

L'événement annuel tant attendu revient cette année le samedi 11 mai !
Veille de la fête de Sainte Jeanne d'Arc, qui verra plusieurs défilés parisiens comme chaque année.

Le prix d'entrée pour le Congrès est de 4 euros seulement, pour accéder à des dizaines de stands, aux conférences et interventions, à la garderie gratuite, etc.

Le prix du banquet, pour ceux qui désirent y participer, est de 6 euros seulement en prévente, et de 8 euros sur place. Il y aura bien sûr des casse-croûtes en vente à la buvette.

 

COMPTE RENDU DU CONGRÈS 2011

C'est sous un soleil resplendissant que le quatrième « Congrès nationaliste » ouvrit ses portes et accueillit près de 800 participants au long d'une magnifique journée d'amitié française.

Forte des trois premières éditions, l'organisation fut très au point, de l'avis de nombreux participants réguliers.

Dimanche oblige, une messe traditionnelle fut célébrée à 10h30, avec une homélie de circonstance.
En outre, chacun put visiter les nombreux stands présents ou profiter d'un apéritif à la buvette.

Puis un repas fut servi par l'organisation, pendant qu'un chœur nous régalait de ses chants traditionnels et patriotiques.


Une partie du banquet


Salle des stands

Les interventions commencèrent à 14h30, quatre personnalités se succédant dans un premier temps à la tribune pour répondre à la question thématique du Congrès : « quel avenir pour le nationalisme ? »

Jérôme BourbonDevant une salle comble, aussi diverse par les milieux que par les générations, Jérôme Bourbon (directeur de Rivarol) effectua une analyse incisive de l'état actuel de la droite nationale, un constat sévère n'éludant pas quelques lueurs d'espoir.
Puis fut lu un message de Manuel Andrino - chef de la Falange espagnole - aux congressites avant que son représentant Alberto Torresano n'effectue Alberto Torresanoun parallèle entre nos deux nations, arrivant à la conclusion que seul un renouveau conjugué des nations saurait relever l'Europe. Oleg Tiahnybok
Ce fut ensuite sous les applaudissements nourris de l'assistance, que M. Oleg Tiahnybok, président du parti ukrainien Svoboda, monta à la tribune avec son interprète. Parti la veille d'Ukraine, le chef de ce mouvement nationaliste réalisant d'importants scores fit une intervention dynamique, présentant les défis électoraux de Svoboda et nous assurant de sa proximité d'idées avec les nationalistes français.
Enfin, Roger Holeindre et son charisme revigorant clôturèrent cette première série d'interventions.

la salle de réunion

Stand AlsacePendant une pause que les participants mirent à pofit en visitant les stands de mouvements, d'associations, des régions ou encore de ventes de livres et objets, près de 300 billets de tombola furent vendus.

Stand RF

Alain Escada, Carl Lang, Thibaut de Chassey

Puis chacun se dirigea vers la grande salle de réunion pour écouter successivement les brillants discours d'Alain Escada (secrétaire général de l'Institut Civitas), Carl Lang (président du Parti de la France) et Louis Lefranc (écrivain et militant nationaliste historique), avant que Thibaut de Chassey (chef national du Renouveau Français) n'achève ces interventions par un discours rappelant la nécessité de militer sans compromission avec le Système.
Enfin, le chercheur dissident Vincent Reynouard, sorti de prison depuis quelques jours, arriva à temps au Congrès pour témoigner de son expérience carcérale et adresser à la foule des mots pleins d'engagement et d'encouragement.

De l'avis de tous et sur tous les plans, ce quatrième Congrès nationaliste fut un véritable succès.

Les organisateurs s'en félicitent et remercient les nombreux participants, ainsi que les intervenants et les responsables de stands. Rendez-vous à l'année prochaine !